Recent French Case Law on Damages for Sudden Termination of Business | Essentiel de la jurisprudence française récente sur l’indemnisation de la rupture brutale des relations commerciales

more+
less-

English | Français

Companies should be aware that certain risks are attached to an insufficient notice period when terminating a business relationship.

This summary schedule highlights the risks attached to an insufficient notice period in the event that a business relationship is terminated. These recent case precedents show that, to date, the longest notice period accepted by the courts is two years and that the gross margin, on which the compensation amount is based, can be calculated using an average dating back to the last five years prior to termination. The rulings also confirm that the length of a relationship is calculated in the broadest sense.

Length of relationship / Reasonable notice period

Brief description of matter

Summary of ruling / Amount of damages for suddenness of termination

Name of court of appeal / Date of ruling

11 years / 12 months

Length of business relationship was 11 years.

Notice period deemed insufficient considering the time required to restructure the company.

Valuation of damages on the basis of product seasonality, investments made, and difficulty to develop an alternative foreign market.

Indemnification amount: €137,000

 

Aix-en-Provence,
8 March 2012

7 years / 1 year

Exclusive supply agreement.

Wrongful termination as a result of a written undertaking from the purchaser and early termination with immediate effect.

Noncompliance with the notice period by the contracting party.

Loss equal to loss over a gross margin year.

Amount of damages: €204,037

Paris,
16 February 2012

44 years / 2 years

Wrongful termination at the licensor's initiative on the ground of insufficient performance by the licensee.

No notice period.

Agreement term was three years. Relationship was preexisting before the entry into the agreement and assumption by the licensor of his predecessor's undertakings. Economic dependence of the licensee.

Licensor sentenced to pay indemnities for the reduction in turnover and gross margin. Restructuring of the company required, along with compensation corresponding to the loss suffered during the notice period.

Amount of damages: €50,000

Nîmes,
10 May 2012

3 years / 6 months

Insufficient contractual notice (one month).

Activity represented 85% of the co-contractor's business.

Compensation calculated on the basis of the gross margin.

Amount of damages: €45,839

Paris,
4 April 2012

11 years / 14 months

Regular and long-standing relationship between the company and the successive insurers. Application of article L. 442-6 of the French Commercial Code provisions treated as being of public order.

Insufficient contractual notice period (two months).

Amount valued according to the average gross margin achieved over the last five years.

Amount of damages: €119,635

Paris,
8 June 2012

14 years / 12 months

No written contract but proof of an established relationship. Stability of business.

Termination attributable to the licensor. Breach of duty of loyalty and shift in business policy.

Insufficient notice period (one month).

Loss of gross margin on turnover during the notice period. Licensor sentenced to pay damages.

Amount of damages: €341,561

Paris,
27 June 2012

20 years / 20 months

Termination by the supplier. Refusal of partnership offered by the distributor's new shareholder and alleged direct competition.

Notice period taking account of product seasonality and activity attached to the Christmas season, and dependent on reference listings of toy retailers by supermarkets.

Determination of indemnity to compensate for the loss suffered by the distributor.

Amount of damages: €320,000

Versailles,
12 June 2012

4 years / 1 year

Exclusive license agreement.

Termination at the licensor's initiative and nonobservance of notice period by the licensor.

Transfer of business.

Conviction punishing the failure to observe the notice period. Valuation of loss by reference to the loss of gross margin suffered during the notice period.

Amount of damages: €80,000

Versailles,
14 February 2012

10 years / 1 year

Established business relationship.

Addition of different business relationship durations.

Nonobservance of notice period.

Compensation for the loss suffered by the assignee company. Indemnification valued according to the loss of gross margin over a one-year period, economic dependence of the assignee company, and 44% of annual turnover.

Amount of damages: €100,000

Versailles,
31 January 2012

1 year / 6 months

Sudden termination of master agreement by contractor.

Established business relationship.

Failure to provide proof of exclusivity, bona fide belief of continuation of relationship, and existence of provisional schedule.

Calculation of the reasonable notice period on the basis of significant investments, economic dependence, and time required to find another partner.

Compensation taking account of the expected gross margin during the insufficient notice period. Amount calculated on the basis of 10% of the turnover achieved for the year.

Indemnification amount: €95,000

Paris,
6 June 2012

8 years / 1 year

Long-standing relationship and successive contracts.

Reasonable notice period representing the time required to restructure the company.

Compensation for the suddenness of the termination: calculated based on average turnover achieved over the two years preceding termination. Loss ensuing from the loss of opportunity to achieve the gross profit margin during the notice period.

Amount of damages: €350,000

Versailles,
5 June 2012

22 years / 18 months

Wrongful termination at the supplier's initiative.

Insufficient notice period (three months).

Valuation of loss suffered by the distributors.

Amount of damages: €294,000

Versailles,
2 October 2012

5 years / 6 months

Termination at the client's initiative. No notice period. Reduced orders and proof of faulty shipping by the contractor.

Compensation for loss suffered and indemnification corresponding to the loss of turnover in respect to the winter collection.

Amount of damages: €45,000

Lyon,
8 June 2012

10 years / 6 months

Refusal to deliver the orders without notice in an agricultural undertaking. Established business relationship. Prior notification of termination in 2006, subsequent continuation of the relationship, and a reduction in business since 2007.

Compensation for the loss suffered and loss resulting from the loss of profit over a six-month period and reference to the gross margin achieved over the last three years.

Amount of damages: €43,000

Bordeaux,
8 March 2012


L'attention des sociétés doit être attirée sur les risques attachés à l'octroi d'un préavis insuffisant en cas de rupture d'une relation commerciale.

Ce tableau récapitulatif illustre les risques liés à l'octroi d'un préavis insuffisant lors de la rupture d'une relation commerciale établie. Ces jurisprudences montrent que, à ce jour, le plus long délai de préavis retenu par les tribunaux est de 2 ans et que la marge brute, base de l'indemnité, peut être établie sur une moyenne remontant jusqu'aux 5 dernières années avant la rupture. Elles confirment que la durée des relations est calculée au sens le plus large.

Durée des relations / Durée de préavis raisonnable

Résumé des faits

Résumé de la décision / Montant de l'indemnisation pour brutalité de la rupture

Nom de la Cour d'appel / Date de l'arrêt

11 ans / 12 mois

Durée de la relation commerciale : 11 ans.

Préavis contractuellement prévu insuffisant pour la réorganisation de l'entreprise.

Eléments pris en compte : saisonnalité des produits, investissements réalisés, difficulté pour développer un marché de substitution étranger.

Montant de la réparation : €137.000

Aix-en-Provence,
8 mars 2012

7 ans / 1 an

Contrat de fourniture exclusive.

Résiliation anticipée abusive.

Irrespect du préavis par le cocontractant.

Compensation de la perte sur une année de marge brute.

Montant des dommages-intérêts : €204.037

Paris,
16 février 2012

44 ans / 2 ans

Rupture fautive du concédant, pour insuffisance de résultats du concessionnaire.

Absence de préavis. Durée du contrat : 3 ans, mais relations antérieures à la conclusion du contrat et reprise par le concédant des engagements de son prédécesseur.

Etat de dépendance économique du concessionnaire.

Condamnation du concédant à réparation de la baisse du chiffre d'affaires et de la marge brute. Nécessité d'une réorganisation de la société, indemnité correspondant au préjudice subi pendant la durée du préavis.

Montant des dommages-intérêts : €50.000

Nîmes,
10 mai 2012

3 ans / 6 mois

Durée du préavis convenue : 1 mois.

Activité représentant 85% de l'activité du cocontractant.

Indemnité calculée sur la base de la marge brute.

Montant des dommages-intérêts : €45.839

Paris,
4 avril 2012

11 ans / 14 mois

Relation régulière et ancienne : 11 ans.

Relations entre la société et les assureurs successifs. Application de l'article L. 442-6 du Code du commerce. Caractère d'ordre public du texte.

Durée du préavis conventionnel : 2 mois.

Marge brute moyenne réalisée sur les 5 dernières années.

Montant des dommages-intérêts : €119.635 (montant de réparation identique reconnu par les premiers juges en compensation du préavis)

Paris,
8 juin 2012

 

14 ans / 12 mois

Absence de contrat écrit mais relation établie par la stabilité du courant d'affaires.

Rupture imputable au concédant : manquement à l'obligation de loyauté, réorientation de la politique commerciale.

Durée du préavis accordé : 1 mois.

Perte de marge brute sur le chiffre d'affaires durant la période de préavis.

Montant des dommages-intérêts : €341.561

Paris,
27 juin 2012

20 ans / 20 mois

Rupture décidée par le fournisseur, refus de l'offre de partenariat du nouvel actionnaire du distributeur, allégation de concurrence directe.

Durée de la relation commerciale : 20 ans. Durée du préavis nécessaire : 20 mois, compte tenu de la saisonnalité du produit, activité liée à la période de Noël, et dépendant des référencements par les grandes surfaces dans le commerce de jouets.

Montant des dommages-intérêts : €320.000

Versailles,
12 juin 2012

 

 

4 ans / 1 an

Contrat de concession exclusive.

Rupture fautive par le concédant : irrespect du préavis par le concédant.

Transfert d'activité.

Condamnation sanctionnant l'irrespect du préavis. Evaluation du préjudice par référence à la perte de marge brute pendant la période de préavis.

Montant des dommages-intérêts : €80.000

Versailles,
14 février 2012

10 ans / 1 an

Relation commerciale établie.

Durée de la relation : 10 ans.

Cumul de la durée des relations commerciales pour l'appréciation de l'ancienneté des relations. Irrespect du préavis.

Indemnisation évaluée à la perte de marge brute et à la dépendance économique (44% du chiffre d'affaires annuel).

Montant des dommages-intérêts : €100.000

Versailles,
31 janvier 2012

1 an / 6 mois

Rupture brutale du contrat-cadre par le donneur d'ordre.

Absence de préavis. Relation commerciale établie.

Preuve non rapportée de l'exclusivité, croyance légitime de la poursuite de la relation, existence d'un planning prévisionnel.

Calcul du préavis raisonnable selon les investissements importants, l'état de dépendance économique, et le temps nécessaire à la recherche d'un nouveau partenaire.

Marge brute escomptée durant la période d'insuffisance de préavis. Montant calculé sur la base de 10% du chiffre d'affaires réalisé dans l'année.

Montant de l'indemnisation : €95.000

Paris,
6 juin 2012

 

8 ans / 1 an

Durée de la relation commerciale : 8 ans (contrats successifs).

Durée de préavis raisonnable : 1 an, pour la réorganisation.

Moyenne du chiffre d'affaires annuel réalisé au cours des 2 années précédant la rupture. Perte de chance de réaliser la marge bénéficiaire brute au cours de la durée du préavis.

Montant des dommages-intérêts : €350.000

Versailles,
5 juin 2012

22 ans / 18 mois

Rupture fautive à l'initiative du fournisseur.

Préavis de 3 mois insuffisant.

Evaluation du préjudice subi par les distributeurs.

Montant des dommages et intérêts : €294.000

Versailles,
2 octobre 2012

5 ans / 6 mois

Rupture à l'initiative du client, sans préavis. Ralentissement des commandes et preuve de la mauvaise exécution par l'entrepreneur.

Indemnité correspondant à la perte du chiffre d'affaires sur la collection hiver.

Montant des dommages-intérêts : €45.000

Lyon,
8 juin 2012

10 ans / 6 mois

Refus d'honorer les commandes sans préavis.

Relation commerciale établie : 10 ans. Annonce préalable de la rupture en 2006, puis poursuite ultérieure de la relation. Réduction du courant d'affaires depuis 2007.

Préjudice, préjudice résultant de la perte de gain sur une période de 6 mois, référence à la marge moyenne réalisée sur les 3 dernières années.

Montant des dommages-intérêts : €43.000

Bordeaux,
8 mars 2012